Conditions d'utilisation et conditions

Conditions générales de Rowisoft GmbH pour l'utilisation de logiciels via Internet (Software as a Service)

1. Services

1.1 Le fournisseur fournit les services contractuels, en particulier l'accès au logiciel, dans sa zone de disponibilité (de l'interface du centre de données à l'Internet). L'étendue des prestations, la nature, l'utilisation prévue et les conditions d'utilisation des services contractuels sont précisées dans la description des services respectifs et dans le mode d'emploi du logiciel.

1.2 Les services supplémentaires, tels que le développement de solutions personnalisées ou les adaptations nécessaires, nécessitent un contrat écrit distinct.

1.3 Le fournisseur peut fournir des versions actualisées du logiciel. Le fournisseur informera le client par voie électronique des versions actualisées et des instructions d'utilisation correspondantes et les mettra à disposition en conséquence.

2. Portée de l'utilisation

2.1 Les services contractuels ne peuvent être utilisés que par le client et uniquement aux fins convenues dans le contrat. Pendant la durée du contrat, le client peut accéder aux services contractuels par le biais des télécommunications (via Internet) et utiliser les fonctionnalités associées au logiciel conformément au contrat au moyen d'un navigateur ou d'une autre application appropriée (p. ex. "app"). Le client ne dispose d'aucun autre droit, en particulier sur le logiciel ou les services d'infrastructure fournis dans le centre de données concerné, le cas échéant. Toute autre utilisation nécessite l'accord écrit préalable du fournisseur.

2.2 Le client n'est notamment pas autorisé à utiliser le logiciel au-delà du cadre d'utilisation convenu, à le faire utiliser par des tiers ou à le rendre accessible à des tiers. En particulier, le client n'est pas autorisé à reproduire, vendre ou mettre à disposition pour une durée limitée, louer ou prêter des logiciels ou des parties de ceux-ci.

2.3 Le fournisseur est en droit de prendre des mesures techniques appropriées pour se protéger contre une utilisation non conforme au contrat. L'utilisation contractuelle des services ne doit pas en être affectée de manière plus qu'insignifiante.

2.4 Dans le cas où un utilisateur dépasse le cadre de l'utilisation en violation du contrat ou dans le cas d'un transfert d'utilisation non autorisé, le client doit, sur demande, fournir immédiatement au fournisseur toutes les informations dont il dispose pour faire valoir les droits dus à l'utilisation en violation du contrat, en particulier le nom et l'adresse de l'utilisateur.

2.5 Le fournisseur peut révoquer l'autorisation d'accès du client et/ou résilier le contrat si le client dépasse de manière significative l'utilisation qui lui est permise ou viole les règlements de protection contre l'utilisation non autorisée. Dans ce cadre, le fournisseur peut interrompre ou bloquer l'accès aux services contractuels. En règle générale, le fournisseur accorde au préalable au client un délai supplémentaire raisonnable pour y remédier. La seule révocation de l'autorisation d'accès n'est pas considérée comme une résiliation simultanée du contrat. Le fournisseur ne peut maintenir la révocation de l'autorisation d'accès sans résiliation que pendant une période raisonnable, ne dépassant pas 3 mois.

2.6 Le droit du fournisseur à une rémunération pour une utilisation dépassant l'utilisation convenue n'est pas affecté.

2.7 Le client peut prétendre à la réattribution de l'autorisation d'accès et de la possibilité d'accès après avoir prouvé qu'il a cessé l'utilisation contraire au contrat et empêché une utilisation future contraire au contrat.

3. Disponibilité, déficiences de performance

3.1 La disponibilité des services fournis est déterminée par la description du service.

3.2 En cas de réduction seulement insignifiante de l'aptitude des services à être utilisés conformément au contrat, le client ne peut faire valoir aucun droit fondé sur des défauts. La responsabilité objective du prestataire en raison de défauts qui étaient déjà présents au moment de la conclusion du contrat est exclue.

3.3 Si une cause dont le fournisseur n'est pas responsable, y compris une grève ou un lock-out, empêche le respect des délais ("perturbation"), les délais sont reportés de la durée de la perturbation, en incluant si nécessaire une phase de redémarrage raisonnable. Un partenaire contractuel informe immédiatement l'autre partenaire contractuel de la cause d'une perturbation survenant dans son domaine et de la durée du report.

3.4 Si l'effort augmente en raison d'une perturbation, le fournisseur peut également exiger le paiement de l'effort supplémentaire, à moins que le client ne soit pas responsable de la perturbation et que sa cause se situe en dehors de son domaine de responsabilité.

3.5 Si le client est en droit de résilier le contrat en raison d'une mauvaise exécution par le fournisseur et/ou de réclamer des dommages-intérêts en lieu et place de l'exécution ou de faire valoir de tels droits, le client doit, à la demande du fournisseur, déclarer par écrit dans un délai raisonnablement fixé s'il fait valoir ces droits ou s'il continue à souhaiter l'exécution de la prestation. En cas de résiliation, le client doit rembourser au fournisseur la valeur des possibilités d'utilisation qui existaient auparavant ; il en va de même pour les détériorations dues à l'utilisation prévue. Si le prestataire est en retard dans la fourniture du service, l'indemnisation du client pour les dommages et les frais dus au retard est limitée à 0,5 % du prix de la partie du service contractuel qui ne peut être utilisée en raison du retard, pour chaque semaine complète de retard. La responsabilité pour retard est limitée à un maximum de 5% de la rémunération de tous les services contractuels affectés par le retard ; en cas d'obligations continues, par rapport à la rémunération des services respectifs affectés pour l'année civile complète. En outre et en priorité, un pourcentage de la rémunération convenue au moment de la conclusion du contrat s'applique. Cette disposition ne s'applique pas si le retard est dû à une négligence grave ou à une faute intentionnelle de la part du fournisseur.

3.6 En cas de retard dans l'exécution, le client ne dispose d'un droit de résiliation dans le cadre des dispositions légales que si le retard est imputable au fournisseur. Si le client fait valoir un droit à des dommages-intérêts ou au remboursement de frais en lieu et place de la prestation en raison du retard, il est en droit d'exiger 1 % du prix de la partie de la prestation contractuelle qui ne peut être utilisée en raison du retard pour chaque semaine complète de retard, mais au maximum 10 % de ce prix au total ; en cas d'obligations continues, par rapport à la rémunération des services respectifs affectés pour l'année civile complète. En outre et en priorité, un pourcentage de la rémunération convenue lors de la conclusion du contrat s'applique.

3.7 L'article 578b BGB n'est pas affecté.

4. Protection des données

4.1 Dans la mesure où le prestataire a accès aux données personnelles du client ou de l'espace client, le prestataire agit exclusivement en tant que sous-traitant et traite et utilise ces données uniquement pour l'exécution du contrat. Le prestataire se conforme aux instructions du client pour le traitement de ces données. Le client supporte toutes les conséquences négatives de ces instructions pour l'exécution du contrat. Le client convient avec l'acquéreur des modalités de traitement des données du client par l'acquéreur conformément aux exigences de la loi sur la protection des données.

4.2 Le client demeure la partie responsable, tant d'une manière générale dans la relation contractuelle qu'au regard de la loi sur la protection des données. Si le client traite des données personnelles (y compris la collecte et l'utilisation) dans le cadre du contrat, il garantit qu'il est autorisé à le faire conformément aux dispositions applicables, en particulier aux dispositions du droit de la protection des données, et indemnise le prestataire contre les prétentions de tiers en cas de violation.

 

4.3 La relation entre le fournisseur et le client est la suivante : le client est responsable du traitement (y compris la collecte et l'utilisation) des données personnelles vis-à-vis de la personne concernée, sauf dans la mesure où le fournisseur est responsable des réclamations de la personne concernée en raison d'un manquement aux obligations qui lui est imputable. Le client est tenu d'examiner, de traiter et de répondre de manière responsable à toutes les demandes, requêtes et réclamations de la personne concernée. Cette disposition s'applique également en cas de réclamation de la personne concernée à l'encontre du prestataire. Le prestataire apportera son soutien au client dans le cadre de ses obligations.

5. Obligations du client

5.1 Le Client doit protéger les autorisations d'accès et les informations d'identification et d'authentification qui lui sont attribuées ou qui sont attribuées aux Utilisateurs contre l'accès par des tiers et ne doit pas les divulguer à des personnes non autorisées.

 

5.2 Le client est tenu d'indemniser le fournisseur de toutes les prétentions de tiers en raison d'atteintes aux droits qui reposent sur une utilisation illicite de l'objet du service par le fournisseur ou qui sont faites avec l'accord de ce dernier. Si le client reconnaît ou doit reconnaître qu'une telle violation est imminente, il est tenu d'en informer immédiatement le fournisseur.

5.3 Le client doit utiliser les possibilités offertes par le fournisseur pour sécuriser ses données dans son domaine de responsabilité initial.

6. Utilisation contraire au contrat, réparation des dommages

Pour chaque cas d'utilisation non autorisée d'un service contractuel dans le domaine de responsabilité du client, ce dernier devra payer des dommages et intérêts à hauteur de la rémunération qui aurait été encourue pour l'utilisation contractuelle dans le cadre de la durée minimale du contrat applicable à ce service. Le client se réserve le droit de prouver que le client n'est pas responsable de l'utilisation non autorisée ou qu'il n'y a pas de dommage ou un dommage nettement moindre. Le fournisseur reste en droit de réclamer d'autres dommages et intérêts.

7. Défauts matériels et remboursement des frais

7.1 Le fournisseur garantit la qualité contractuelle des services. Il n'y a pas de droit aux défauts matériels pour un écart seulement insignifiant des prestations du fournisseur par rapport à la qualité contractuelle. Il n'y a pas non plus de droit à des dommages-intérêts en cas d'utilisation excessive ou inappropriée, d'usure naturelle, de défaillance de composants de l'environnement du système. Il en va de même en cas d'erreurs logicielles qui ne peuvent être reproduites ou prouvées d'une autre manière par le client.

Ceci est également valable en cas de dommages dus à des influences extérieures particulières qui ne sont pas prises en charge par le contrat. Il n'y a pas non plus de réclamation pour défaut en cas de modification ou de réparation ultérieure par le client ou des tiers, sauf si cela ne rend pas plus difficile l'analyse et l'élimination d'un défaut matériel.

7.2 Le délai de prescription pour les réclamations pour défaut matériel est d'un an à compter du début légal du délai de prescription. Les délais de recours légaux selon l'article 478 du Code civil allemand (BGB) ne sont pas affectés. Il en va de même dans la mesure où des délais plus longs sont prescrits par la loi conformément à l'article 438 al. 1 no. 2 ou § 634a para. 1 no. 2 BGB, en cas de manquement intentionnel ou de négligence grave de la part du fournisseur, en cas de dissimulation frauduleuse d'un défaut et en cas d'atteinte à la vie, à l'intégrité physique ou à la santé, ainsi qu'en cas de réclamation au titre de la loi sur la responsabilité du fait des produits. Le traitement d'un avis de défaut matériel par le client par le fournisseur n'entraîne la suspension du délai de prescription que si les conditions légales à cet effet sont remplies. Un nouveau départ du délai de prescription n'a pas lieu. Une prestation supplémentaire (nouvelle livraison ou rectification) ne peut avoir une influence sur le délai de prescription que du défaut déclenchant la prestation supplémentaire.

7.3 Les droits de recours dans le cas de contrats portant sur des produits numériques, conformément à l'article 327u du Code civil allemand (BGB), ne sont pas affectés par les articles 7.1 et 7.2. Si un client fait valoir une éventuelle prétention à l'encontre du client pouvant conduire à une action récursoire, le client informe immédiatement le prestataire de la prétention revendiquée et des autres informations nécessaires et utiles à son évaluation. Le client donne au fournisseur la possibilité de satisfaire la créance revendiquée par son client, à moins que cela ne soit déraisonnable pour le client. Le client et le fournisseur se coordonnent et coopèrent dans le but de satisfaire une demande justifiée du client du client de la manière la plus économique possible.

7.4 Le prestataire peut exiger le remboursement de ses frais dans la mesure où

a) il agit sur la base d'un rapport sans qu'il y ait un défaut, à moins que le client n'ait pas pu reconnaître, au prix d'un effort raisonnable, qu'il n'y avait pas de défaut, ou

b) un défaut signalé ne peut pas être reproduit ou prouvé d'une autre manière par le client comme étant un défaut, ou

c) des dépenses supplémentaires sont encourues en raison de l'incapacité du client à remplir correctement ses obligations.

8. Défauts de titre

8.1 Le fournisseur n'est responsable des violations des droits de tiers par ses prestations que dans la mesure où celles-ci sont utilisées conformément au contrat et notamment dans l'environnement d'utilisation convenu contractuellement, sinon dans l'environnement d'utilisation prévu sans modification. Le fournisseur n'est responsable des atteintes aux droits de tiers qu'au sein de l'Union européenne et de l'Espace économique européen ainsi qu'au lieu d'utilisation contractuelle de la prestation. Le paragraphe 4.1 phrase 1 s'applique en conséquence.

8.2 Si un tiers fait valoir à l'encontre du client qu'un service du fournisseur viole ses droits, le client doit en informer le fournisseur sans délai. Le fournisseur et, le cas échéant, ses fournisseurs en amont ont le droit, mais ne sont pas obligés, de défendre à leurs propres frais les prétentions invoquées, dans la mesure où cela est autorisé. Le client n'est pas autorisé à reconnaître les prétentions de tiers avant d'avoir donné au fournisseur la possibilité raisonnable de défendre les droits de tiers par d'autres moyens.

8.3 Si les droits de tiers sont violés par un service du prestataire, le prestataire doit, à sa discrétion et à ses frais

a) procurer au client le droit d'utiliser le service ou

b) rendre le service non contrefaisant ou

c) reprendre le service avec remboursement de la rémunération payée par le client (déduction faite d'une compensation raisonnable pour l'utilisation) si le prestataire ne peut pas obtenir d'autre solution avec des efforts raisonnables. Les intérêts du client doivent être dûment pris en considération à cet égard.

 

8.4 Les droits du client en raison de défauts de propriété se prescrivent conformément à la section 7.2.

9. Gestion des pannes

9.1 Le fournisseur reçoit les rapports de dérangement du client, les affecte aux catégories de dérangement convenues (chiffre 9.3) et, sur la base de cette affectation, met en œuvre les mesures convenues pour l'analyse et l'élimination des dérangements.

9.2 Le fournisseur accepte les rapports de dérangement en bonne et due forme du client pendant ses heures de travail normales et attribue un identifiant à chacun d'eux. A la demande du client, le fournisseur confirme au client la réception d'un rapport de dérangement et l'informe de l'identification attribuée.

9.3 Sauf accord contraire, le fournisseur attribuera les rapports de défaut reçus à l'une des catégories suivantes après un examen initial :

a) Défaut grave

Le dysfonctionnement repose sur un défaut des services contractuels qui rend impossible l'utilisation des services contractuels, en particulier du logiciel, ou ne la permet qu'avec de sévères restrictions. Le client ne peut raisonnablement pas contourner ce problème et ne peut donc pas accomplir des tâches qui ne peuvent être reportées.

b) Autres perturbations

Le dysfonctionnement repose sur un défaut des services contractuels qui restreint l'utilisation par le client des services contractuels, notamment du logiciel, de manière plus qu'insignifiante, sans pour autant constituer un dysfonctionnement grave.

c) Autres messages Les messages de dysfonctionnement qui ne relèvent pas des catégories a) et b) sont affectés à d'autres messages. Les autres messages ne sont traités par le fournisseur que conformément aux accords conclus à cet effet.

9.4 En cas de signalement de défauts graves et d'autres défauts, le fournisseur prendra immédiatement les mesures appropriées sur la base des circonstances communiquées par le client afin de localiser d'abord la cause du défaut. Si, après une première analyse, le dysfonctionnement notifié ne s'avère pas être un défaut des services contractuels, en particulier du logiciel fourni, le fournisseur en informera le client sans délai. Dans le cas contraire, le fournisseur fera prendre les mesures appropriées pour une analyse plus approfondie et pour remédier au défaut notifié ou - dans le cas de logiciels de tiers - transmettra le rapport de défaut avec les résultats de l'analyse au distributeur ou au fabricant du logiciel de tiers en lui demandant d'y remédier.

Le fournisseur met immédiatement à la disposition du client les mesures dont il dispose pour contourner ou corriger un défaut des services contractuels, en particulier du logiciel fourni, telles que des instructions d'action ou des corrections du logiciel fourni. Le client adoptera immédiatement ces mesures pour contourner ou corriger les défauts et signalera immédiatement au fournisseur, dès leur utilisation, les défauts restants.

10. Point de contact (ligne d'assistance)

10.1 Le fournisseur met en place un point de contact pour le client (hotline). Ce bureau traite les demandes du client en rapport avec les exigences techniques et les conditions d'utilisation du logiciel fourni ainsi que les aspects fonctionnels individuels.

10.2 La condition préalable à l'acceptation et au traitement des demandes est que le client désigne au fournisseur un personnel professionnel et technique dûment qualifié, chargé en interne de traiter les demandes des utilisateurs du logiciel fourni. Le client est tenu d'adresser les demandes à la hotline uniquement par l'intermédiaire du personnel désigné par le fournisseur et d'utiliser les formulaires fournis par le fournisseur à cette fin.

La ligne d'assistance acceptera ces demandes de renseignements par courrier électronique pendant les heures de bureau normales du fournisseur. La hotline traitera et, dans la mesure du possible, répondra aux demandes de renseignements appropriées dans le cours normal des affaires. La hotline peut se référer à la documentation disponible pour le client et à d'autres ressources éducatives pour le logiciel fourni dans le but de répondre. Dans la mesure où il n'est pas possible à la hotline de répondre ou de le faire en temps voulu, le fournisseur transmettra - dans la mesure où cela a été expressément convenu - la demande pour traitement, en particulier les demandes concernant des logiciels non produits par le fournisseur. D'autres prestations de la hotline, telles que d'autres temps de réponse et délais, ainsi que les canaux de communication, les services d'astreinte ou les interventions sur place du fournisseur chez le client, doivent être convenues expressément au préalable.

11. Durée du contrat et résiliation du contrat

11.1 La fourniture des prestations convenues contractuellement a lieu dans un premier temps à partir de la date indiquée dans le contrat et pour la durée convenue dans le contrat. Pendant cette durée minimale, toute résiliation ordinaire prématurée est exclue de part et d'autre.

11.2 Le contrat peut être résilié avec un préavis de trois mois, au plus tôt à la fin de la durée minimale. Si ce n'est pas le cas, le contrat est prolongé d'une année supplémentaire dans chaque cas, à moins qu'il n'ait été résilié avec un préavis de trois mois avant la fin de la période de prolongation respective.

11.3 Le droit de chaque partenaire contractuel à une résiliation extraordinaire pour motif valable reste inchangé.

11.4 Toute résiliation doit être faite par écrit pour être effective. Le client doit, sous sa propre responsabilité, sauvegarder ses fichiers de données (par exemple par téléchargement) en temps utile avant la résiliation du contrat. Sur demande, le fournisseur aide le client à le faire. Après la résiliation du contrat, le client ne pourra généralement plus accéder à ces bases de données pour des raisons de protection des données.

12. Divers

12.1 Le client est responsable du respect des prescriptions d'importation et d'exportation applicables aux livraisons ou prestations, en particulier celles des Etats-Unis. En cas de livraisons ou de prestations transfrontalières, le client doit supporter les droits de douane, les taxes et autres frais. Sauf convention contraire expresse, le client s'occupe sous sa propre responsabilité des procédures légales ou officielles liées aux livraisons ou prestations transfrontalières.

12.2 Le droit allemand est applicable. L'application de la Convention des Nations Unies sur les contrats de vente internationale de marchandises est exclue.

12.3 Le fournisseur fournit ses services sur la base de ses conditions générales (CG). Les CG du client ne sont pas applicables, même si le fournisseur ne s'y est pas expressément opposé. L'acceptation des prestations par le client est considérée comme une acceptation des CG du fournisseur avec renonciation aux CG du client. D'autres conditions ne sont contraignantes que si le fournisseur les a reconnues par écrit ; les CG du fournisseur s'appliquent alors en complément.

12.4 Les modifications et les compléments du présent contrat ne peuvent être convenus que par écrit. Si la forme écrite est convenue (par exemple pour les avis de résiliation, de retrait), la forme textuelle ne suffit pas.

12.5 Le tribunal compétent à l'égard d'un commerçant, d'une personne morale de droit public ou d'un fonds spécial de droit public est le siège du fournisseur. Le fournisseur peut également poursuivre le client au siège social de ce dernier.

Des questions ?

N'hésitez pas à nous contacter directement si vous avez des questions concernant nos conditions générales.

Vous pouvez nous joindre via notre LiveChat (en bas à droite) ou toute autre option de contact (voir mentions légales).

Rejoignez la révolution